Asiatique, Bols gourmands, Umami

Bibimbap pas Coréen pantoute!

25 août 2015

Un bol Bibimbap coloré, contrasté, plein de saveurs, mais sans aucun élément de la cuisine traditionnelle coréenne… Je me suis permit de réinventer ce mets tout simplement parce que mon frigo n’hébergeait ni riz, ni Kimchi, ni carotte et ni champignon, mais étant donné que je m’étais réveillée avec l’envie folle de manger un Bibimbap ce soir…j’ai décidé d’aller au bout de mon idée même s’il fallait user de mon imagination. Ce qui pouvait sembler un obstacle s’est transformé en moteur de création extraordinaire…n’est-ce pas toujours le cas!?! Voici donc le résultat de mon plat avec un penchant beaucoup plus japonais que coréen…mais encore!

 

Bibimbap délinquant/sauce saké et menthe

1 portion

 

100g de tofu mi-ferme

3 saucisses merguez

1 c. à s. de miso

50g d’épeautre

50g de Quinoa

5 grosses feuilles de bette à carde

5 radis rouges

1 c. à t. de jus de citron

Quelques lamelles de citron confit (ou en magasin)

Oignon mariné (recette ici)

Quelques feuilles de coriandre fraîche

1 oeuf

Sauce au saké et à la menthe

100 ml de saké de cuisson

15 feuilles de menthe

10g de ciboulette

1 c. à s. de Yuzu (peut être remplacé par du jus de citron)

2 c. à s. d’huile d’olive

5g de piment Jalapeño

1 c. à t. de sauce soya

 

Tout d’abord, faire cuire l’épeautre dans de l’eau salée en s’assurant qu’il conserve un certain croquant. Ensuite le Quinoa. Réserver.

Transformer le tofu en « crumble » à l’aide d’un robot culinaire. Enduire généreusement une grande poêle profonde d’huile d’olive et y faire cuire à feu moyen bas, le tofu émietté et la chair de merguez (vous aurez retirer l’enveloppe des saucisses et récupérer seulement l’intérieur). Ajouter le miso, mélanger, et laisser cuire doucement en défaisant la saucisse question qu’elle se transforme en « crumble » tout comme le tofu. Lorsque la préparation est bien amalgamée et croustillante, retirer du feu et réserver.

Laver et couper les radis en quatre. Les faire sauter dans l’huile d’olive ou le beurre à feu élevé et ce rapidement, on veut simplement les dorer, mais sans perdre leurs croquants. Réserver.

Laver et couper la bette à carde en lamelle et faire revenir rapidement dans la poêle avec le jus de citron. Réserver.

Pour la sauce, il faut faire réduire le saké de moitié dans un petit chaudron et ensuite laisser refroidir. Lorsqu’il est refroidi, le mettre dans le mélangeur électrique avec tout le reste des ingrédients et créer votre sauce.

Et pour finir, faire cuire l’oeuf « au plat » à feu doux.

Montage:

Dans un grand bol, commencer par déposer le mélange d’épeautre et de quinoa au fond, ensuite déposer l’oeuf au centre et chacun des éléments cuisinés autour, ajouter quelques lamelles de citron confit, quelques lamelles d’oignon mariné et quelques feuilles de coriandre fraîche! Vous pourrez ensuite verser la sauce à votre guise. 😉

Abonnez-vous pour recevoir les infolettres et pour avoir accès à du contenu exclusif!


*Tous les liens d’achat proposés sur Mes Petites Révolutions sont en affiliation, ce qui signifie que s’il y a une vente, j’obtiens une petite commission.

Bibimbap pas Coréen pantoute!Amazon | Archambault | Renaud Bray | Kobo

Pas de commentaire

Répondre

Vous allez peut-être aimer ces articles

Recettes gourmandes, coups de coeur culturels et récits de voyages!