Bologne est une petite ville entre Florence et Venise, dans le nord-est de l’Italie, en plein coeur de la magnifique région d’Émilie-Romagne. On l’appelle aussi; la ville rouge, la ville des gros et la ville des savants. La ville rouge, tout d’abord puisqu’elle est toute vêtue de vermillon, de cramoisi et de carmin et ensuite parce que c’est la couleur de la gauche politique, auquel les Bolonais adhèreraient depuis des siècles. La ville des gros, faisant un clin d’oeil à l’alimentation plutôt copieuse des Bolonais. Et puis la ville des savants, due à sa célèbre université qui a été construite au début du 11e siècle et étant officiellement la première à avoir été fondé en Europe.

La première chose qui m’a sauté aux yeux quand je suis arrivée à Bologne, c’est l’élégance des arcades qui recouvrent les trottoirs de la ville. On parle de kilomètres de portiques médiévaux avec leurs arches majestueuses servant à protéger les piétons de la pluie et du soleil…c’est absolument magnifique! Ensuite, j’ai été charmée par toutes ses petites rues étroites recouvertes de grosses pierres disparates et ses façades rouges décorées de vignes verdoyantes. Et puis il y a son centre médiéval bien sûr, qui serait, dit-on, le mieux conservé d’Europe, avec l’immense basilique San Petronio et son architecture gothique et la fontaine de Neptune représentant ce personnage bien connu de la mythologie romaine. Sans oublier les célèbres tours jumelles de Bologne, érigées dans le centre historique de la ville et construites comme symboles de pouvoir par des familles fortunées au début du 12e siècle.

Marcher au coeur de Bologne c’est se laisser raconter une histoire fascinante par le biais de tous ses vestiges du passé, de là la grande richesse de l’Italie, chaque ville a son histoire unique, il suffit que d’arpenter les rues une à une comme si nous étions dans un musée. Une autre façon d’apprendre sur l’histoire de Bologne est en entrant dans le plus vieux marché de la ville, le Mercato di Mezzo, situé dans le centre d’un coin de la ville qui se nomme le Quadrilatero. Au coeur de ce lieu particulièrement vivant et authentique, on découvre des marchands de fruits et légumes, des fromagers, des bouchers et des poissonniers exposants leurs richesses à l’extérieur des commerces, aux côtés de dizaines de restaurants-terrasses hyper chaleureux. Le Mercato di Mezzo offre la possibilité de goûter à pratiquement tous les classiques de la région, prenez une planche remplie de charcuteries locales et de morceaux de parmigiano reggiano accompagné d’un verre de Pignoletto (un excellent vin mousseux local) et passez un moment parfaitement bolonais.

Émilie-Romagne est connue comme étant la région la plus gourmande d’Italie avec son parmigiano reggiano, son vinaigre balsamique et son jambon de Parme. Et la ville de Bologne, sa capitale, participe grandement à cette réputation étant à l’origine de plusieurs “chefs-d’oeuvre culinaires” comme la fameuse sauce bolognaise bien sûr, les tortellinis et la mortadelle, pour n’en nommer que trois. Saviez-vous que dans sa ville d’origine, la sauce bolognaise n’est jamais servie sur des spaghettis, comme pourraient croire 2-3 humains vivant sur le continent américain? Non, à Bologne on dépose le “Ragù alla Bolognese” sur des minis tortellinis puisqu’elles sont en mesure “d’agripper” la sauce et non de l’abandonner dans le fond de l’assiette. Rien de plus logique.

En plus des trois classiques nommés ci-haut, dans la catégorie “à goûter absolument lors d’un voyage à Bologne”, il y a; les tortellinis Al brodo, ces petites pâtes merveilleuses farcies d’un mélange de parmesan et de mortadelle et déposées dans un bouillon délicat faisant ressortir toutes ses saveurs divines. Il y a les tortellis, qui sont de plus grosses pâtes, farcies au ricotta et servie avec un beurre à la sauge et il y a les passatellis, comme des gros spaghettis faits à base de mie de pain, un délice! C’est à Bologne aussi que j’ai mangé la meilleure gelato de ma vie, vraiment! La Gelateria Santo Stefano conserve son titre officiel de meilleure gelato dans la région d’Émilie-Romagne depuis maintenant plusieurs années, alors, même si les tortellinis à la sauce bolognaise habitent déjà une superficie indécente dans votre estomac…je vous suggère fortement de faire un peu de place pour ce qui risque d’être une expérience gustative grandiose, vous ne le regretterez pas, paroles de Foodie fini!

Mes adresses coups de coeur:

La Plaza San Stefano pour le lunch ou l’apéro
Le Quadrilatero
Le Mercato di Mezzo
Le Mercato el Erbe
Le Café Aroma (petit café typique tenu par des champions baristas)
Gelateria Santo Stefano
Restaurant Donatello
Mozzabella (dans les meilleures pizzas que j’ai mangées en Italie)
Oltre pour les pâtes fraîches et autres créativités du moment
Pigro pour une expérience typiquement bolognaise, un sandwich à la mortadelle artisanale et un verre de Franciacorta
Caminetto d’Oro pour les passatellis
Vineria Favalli pour l’apéro avant d’aller souper

Abonnez-vous pour recevoir les infolettres et pour avoir accès à du contenu exclusif!


*Tous les liens d’achat proposés sur Mes Petites Révolutions sont en affiliation, ce qui signifie que s’il y a une vente, j’obtiens une petite commission.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *