Il est environ 16h, je sors de la gare de Monterosso et suis complètement aveuglée par l’intensité du soleil, vite, où sont mes lunettes fumées, je veux tout prendre de ce qui se trouve devant moi. Bam! Le rêve est bien réel, je suis face à une mer qui scintille comme un saphir et qui est bordée par une plage de style « Côte d’Azurienne » en forme d’anse puis recouverte de parasols orange. Il m’a fallu quelques minutes pour reprendre mes esprits et me rappeler que ma première mission était celle de trouver le petit hôtel qui allait m’héberger pour les trois prochains jours. J’ai donc entrepris ma marche à travers la raboteuse, mais sympathique route du village, en tentant de rouler ma valise chambranlante avec désinvolture (faudrait surtout pas que je perdre mon « Sex-Appeal » pour une valise, je suis en Italie après tout). Sur mon chemin, je croise des balcons et des façades coiffées de bougainvillier, tout plein d’amoureux aux yeux langoureux, des vacanciers complètement exaltés par le contenu de leur « cornet » rempli de fruits de mer frits et des musiciens, parce qu’il ne manquait plus qu’eux, pour apporter encore plus de charme à cette scène déjà suffisamment romanesque. À ce moment j’en déduis que ces trois jours seront sans l’ombre d’un doute, mirifiques!

Je me trouve tout en haut de la botte, dans la région de Ligure, au nord-ouest de l’Italie, dans un endroit qui se vaut plusieurs mérites, dont  celui de répandre le bonheur à tous ses visiteurs…j’ai nommé; Cinque Terre. On parle d’une des destinations les plus enchanteresses que j’ai visitées de ma vie; cinq petits villages de pêcheurs aux maisons peintes en rose, en jaune, en rouge et en orange, construites tel un accordéon à travers les falaises abruptes de la côte Riviera italienne. Une image tellement pittoresque qu’elle nous donne l’impression de sortir d’un roman! Pas étonnant qu’elle soit classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme paysage culturel.

 

Étant donné qu’il n’y a encore à ce jour, aucune route qui puisse vous conduire jusqu’aux villages de Cinque Terre, il faudra prendre le train pour s’y rende, ce qui se trouve en fait, a être une expérience plutôt agréable. Pourquoi? Dû entre autres, à l’inoubliable émotion qui nous frappe lorsqu’on sort de la noirceur totale des longs tunnels pour voir apparaître le panorama absolument époustouflant des villages pastel, installés sur la Méditerranée. Moment magique!

 

Oui je sais, vous êtes déjà vendu, mais permettez-moi tout de même de poursuivre encore un peu.

Les cinq villages de Cinque Terre sont (d’est en ouest); Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza et Monterosso. Tous ces villages sont reliés par un petit chemin escarpé appelé « Via dell’Amore » signifiant « Le chemin de l’amour » (vous êtes étonné?). Ce sentier de style trekking, zigzaguant entre forêt et falaise, longe la mer et offre des paysages à couper le souffle, littéralement. Mais si vous décidez de vous y aventurer, assurez-vous d’être bien chaussé et muni d’une bouteille d’eau, parce que la randonnée s’avère plutôt sportive. J’y étais à la mi-septembre et il faisait tellement chaud que les gens devaient s’arrêter régulièrement pour reprendre leur souffle et s’hydrater. Ce qui explique que j’ai choisi de mettre fin à mon trekking au 2e village seulement, 1h30 de marche en lavette me suffisait. Ceci étant dit, ni la tasse d’eau accumulée dans le fond de mes souliers ni les solides courbatures du lendemain ne m’empêcheraient de reprendre le chemin de l’amour. Ne serait-ce que pour bénéficier du point de vue « carte postale » sur le magnifique village de Vernazza et prendre la chance de retomber par hasard sur ce vieil accordéoniste, qui offrait à mi-chemin du parcours, de la musique traditionnelle aux randonneurs. Vraiment trop séduisant!

Ce qui est merveilleux c’est que pratiquement tous les chemins dans Cinque Terre mériteraient le nom du « chemin de l’amour ». Pour me donner raison, il vous suffit que d’emprunter le sentier qui se rend à la tour de Guardiola dans le village de Riomaggiore pour profiter d’un des points de vue les plus spectaculaires de la région. Ou de partir à la rencontre des nombreux vignobles perchés dans les montagnes derrière chacun des villages et d’en profiter pour découvrir toutes les autres richesses du terroir ligurien; oliviers, figuiers, citronniers, etc. Ou simplement de marcher à travers les villages pour vous imbiber du charme bien unique de chacun, en vous arrêtant peut-être, pour visiter une petite église gothique, ou pour vous asseoir sur une terrasse, question de siroter un Spritz au Limocello.

 

D’ailleurs, si la faim vous prend, réjouissez-vous, parce que la cuisine ligurienne est absolument divine! Parmi les spécialités locales ont retrouve; le fameux pesto alla Genovese, souvent déposé sur des pâtes fraîches nommées trofi ou trenette, des anchois et sardines, parfois frits ou parfois poêlés et mariés à un spaghetti, des raviolis farcis à la ricotta et servis avec une sauce aux noix, ou n’importe quel fruit de mer frais. Un autre classique de la région est la focaccia à base de farine de pois chiche, qui est généralement garni de légumes et de fromage, ou tout simplement imbibé d’une huile d’olive locale des plus savoureuse. Évidemment vous ne devriez pas passer à côté des délicieux vins locaux et de leur célèbre vin de dessert, le Sciacchetrà, souvent accompagné de biscottis aux amandes. D’une façon ou d’une autre, la cuisine aux saveurs méditerranéennes des Cinque Terre, toujours extrêmement fraîche et parfumée, sera assurément à la hauteur de tous les autres trésors que cette région a à offrir!

Mes adresses gourmandes:

La cantine Miky à Monterosso (pour la pieuvre grillée et l’assiette de calamars frits)
Restaurant Miky à Monterosso (cuisine haut de gamme)
Restaurant al Tortuga à Monterosso
Restaurant Osteria à Monterosso (pour les pâtes fraîches)
Trattoria dal Billy à Manarola
Restaurant Al Castello à Vernazza

Abonnez-vous pour recevoir les infolettres et pour avoir accès à du contenu exclusif!


*Tous les liens d’achat proposés sur Mes Petites Révolutions sont en affiliation, ce qui signifie que s’il y a une vente, j’obtiens une petite commission.

2 Comments

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

Suivez moi!