Expérience, Vie

Mia Wallace The Dog…la suite.

6 juillet 2016

Pour ceux qui n’avaient pas lu mon premier chapitre sur le même thème, vous trouverez l‘article ici.

 

Ma bouée de sauvetage est percée!

 

20 mois se sont écoulés depuis que je me suis lancé dans l’aventure d’adopter un chien…et quelle chienne! Cette dernière année et demie, n’a pas été de tout repos, même que le mot “aventure” est beaucoup trop modeste pour expliquer ce à travers quoi je suis passée. Cyclone, tornade, ou triathlon quotidien seraient plus juste pour décrire l’état de ma vie depuis l’arrivée de ce petit diable de Tasmanie. Mia est comme un chien a deux faces, elle a deux personnalités, elle est Lassie ET elle est Marley. Elle est douce, calme, docile et affectueuse en privé, et devient surexcitée, indocile, anxieuse, et complètement folle en public, elle démarre son chant strident (jappements aigus), à partir du moment où on franchit la porte d’entrée et qu’on affronte le monde extérieur, et se décide à nous épargner seulement lorsqu’elle rentre à la maison. Ce même aboiement perforant se répète systématiquement lorsque le monde extérieur vient à nous, et ce, accompagné d’un jet de pipi au sol. La bonne nouvelle c’est que mon plancher n’a jamais été aussi propre (avis aux commanditaires de Scott Towel, de mope et de balai; j’attends les offres).

Étant donné, qu’au moment où j’ai pris la décision de l’adopter, je me suis fait la promesse solennelle de m’occuper d’elle et de l’aimer quoi qu’il arrive, je me devais de tout faire ce qui était en mon pouvoir pour remédier à la situation. J’ai donc consulté 4 vétérinaires, 3 entraineurs, 22 sites internet, 40 vidéos YouTube, 1 livre, et 2 spécialistes en comportements canins. Je l’ai laissé entre les mains de deux différentes écoles de dressage à coup de 10 jours et d’un coup de pelle dans le front au moment de payer les factures salées, lui ai administré deux médicaments pendant 6 mois matin et soir contre l’anxiété et l’excitation et, question de répondre aux yeux accusateurs des passants que je croise dans la rue, J’AI, bien entendu, mis en pratique TOUS les judicieux conseils de dressage qu’on m’a donnés, et ce, de façon CONSTANTE. Résultat de tous ces beaux efforts et de tout cet argent investi = Fuck All! Nada! Rien pantoute! Au fil du temps, j’ai décidé de m’accrocher à une phrase apaisante; “Sois patiente! Tout va rentrer dans l’ordre quand elle aura 2 ans!”

Le problème c’est que la seule pensée d’avoir à traverser un autre 5 mois de cyclone me fait faire de la tathycardie! Je suis vidée! Non seulement suis-je exténuée, mais cette situation s’est mise à m’isoler, mes amis sont rebutés à l’idée de venir chez moi, mes voisins changent de trottoir dès qu’ils aperçoivent la comète poilue, les marcheurs de chiens se désistent, et, la cerise sur le sunday, je dois faire mon deuil des beaux week ends dans un chalet d’amis parce qu’ils ne veulent plus de mon chien.

Mon entourage m’incite donc à baisser les bras, à l’abandonner… mais je suis incapable. Incapable d’une part parce que je suis beaucoup trop attachée à elle, parce qu’elle meuble ma vie, parce qu’elle est tellement sensible et tellement affectueuse, parce que je me suis engagée à ne jamais la laisser tomber, et parce qu’elle a répondu à sa tâche première; celle de m’aimer inconditionnellement et de me sauver d’une solitude cyclique. Et puis on ne parle pas d’un toaster défectueux ici, c’est de mon chien qu’il sagit, de mon bébé, que j’aime autant que vous aimez vos enfants (Eh ben oui c’est possible, que le débat commence!).

Par contre, aujourd’hui, j’ai le sentiment que ma « bouée de sauvetage » est percée…pas parce que Mia ne m’aime plus, mais parce que malgré tout cet amour, et bien malgré elle, elle me fait couler dans le désespoir.

J’ai donc pris la décision, suite à un 48 heures d’isolement noyé par les larmes, d’y donner une dernière chance, de NOUS donner une dernière chance…elle passera les 7 prochains jours dans une ferme au milieu de la nature, entourée d’autres animaux, et de maîtres dresseurs. J’ai opté cette fois pour les Animal Wrangler du Québec (une compagnie qui se spécialise dans le dressage d’animaux de toute sorte pour le cinéma). Avant mon départ, la propriétaire m’a assuré à 120% que Mia deviendrait une chienne parfaite! J’ai décidé d’y croire!

À la grâce de Dieu! Je vous en pris dieu des chiens…sauvez-moi de la noyade!

 

Logo Mes Petites Révolutions

Abonnez-vous pour recevoir les infolettres et pour avoir accès à du contenu exclusif!


*Tous les liens d’achat proposés sur Mes Petites Révolutions sont en affiliation, ce qui signifie que s’il y a une vente, j’obtiens une petite commission.

Mia Wallace The Dog…la suite.Amazon | Archambault | Renaud Bray | Kobo

Pas de commentaire

Répondre

Vous allez peut-être aimer ces articles

Recettes gourmandes, coups de coeur culturels et récits de voyages!