Vie, Sorties culturelles

World Press Photo 2016

13 septembre 2016

C’est un lundi de septembre, le premier matin depuis au moins 2 mois où je me suis enfilé des bas en sortant du lit, j’ai pris une douche chaude aussi, la première depuis le mois de mai, mais finalement, la journée avance, et le soleil se rapproche, il me donne l’impression d’être encore très près de nous. Ce fut un matin d’automne et un après-midi d’été, un peu désorientant, mais on est Québécois après tout, on est entrainé aux confusions climatiques.

Je décide de me diriger vers le vieux Montréal pour aller voir l’exposition du World Press Photo. Ça fait une semaine que j’attends la bonne journée pour y aller, celle où je me sentirais assez solide. C’est aujourd’hui, enfin je crois. L’éphémère sensation d’une nouvelle saison qui sait! Mais j’avais bel et bien le coeur léger et le sourire facile.

Et puis, je suis entrée dans cette salle du Marché Bonsecours, où je reviens chaque année pour la même raison; faire le bilan, à l’aide d’images, des grands évènements internationaux qui ont marqué la dernière année. Mais cette fois, je savais que ce serait plus difficile que les années précédentes. Je me doutais bien que mon après-midi ressemblerait plus à une épreuve qu’à une légère visite culturelle. Une épreuve humanitaire obligatoire. L’année a été lourde, l’humanité a beaucoup trop souffert, on le sait. Le courage et la généreuse implication de nombreux journalistes venant de partout autour du monde, nous permettent aujourd’hui, par leurs photos, d’être solidaire à nos semblables, aussi vain que cela puisse être.

En première partie on nous expose toutes ces souffrances, une à une; les victimes de Boko Haram, de l’État islamique, de Al-Quaïda… Africains, Arabes, Syriens, Turques, Russes…Humains. Des yeux d’enfants brisés à t’en crever le coeur. Ensuite il y a les femmes tuées de l’intérieur par les viols commis au sein de l’armée. Et puis les adolescents qui ont perdu leurs vies au coeur d’un conflit de gangs de rue. L’égo triomphe une fois de plus, il créer des monstres. On nous montre aussi des peuples démolis par les catastrophes naturelles; avalanche, feu de forêt, tremblement de terre, etc. Et nous pleurons tous en silence, en observant ces réalités si loin des nôtres, les bras croisés, comme pour nous protéger de toutes ces horreurs, et nous convaincre qu’elles n’arriveront jamais jusqu’à nous. Mon sourire matinal semble soudainement bien loin. Mes petites peurs quotidiennes de femme privilégiée et nos soucis saisonniers peuvent aller se rhabiller je me dit. Il ne faut jamais les oublier, ces humains qui souffrent plus que nous. Même si je considère que nos petites ou moyennes blessures ont le droit d’exister.

Et enfin, on passe à la deuxième partie de la rétrospective…la résilience! Des survivants de l’Ebola qui ont perdu 80% de leur famille, mais qui se tiennent et sourient à la vie, remplis d’espoir. Des familles de syriens, incomplètes dans la plupart des cas, aux regards bouleversants, qui devront tout réapprendre…mais pour qui le futur est rempli de lumière, parce que la peur a disparu, et que sans elle, la vie est belle. On réalise, une fois de plus, à quel point l’être humain est habité d’une force inimaginable.

Et on conclut avec des images puissantes de la nature…pour nous rappeler que la source est merveilleuse, et peut-être aussi pour nous permettre d’espérer qu’elle finira par gagner sur la peur et l’inégalité, qu’un jour son infinie beauté parviendra à nous ressaisir. Qu’un jour, TOUT être respirant sur cette terre, sera le SEUL à détenir le pouvoir sur sa vie et sa liberté. Amen!

 

Logo Mes Petites Révolutions

Abonnez-vous pour recevoir les infolettres et pour avoir accès à du contenu exclusif!


*Tous les liens d’achat proposés sur Mes Petites Révolutions sont en affiliation, ce qui signifie que s’il y a une vente, j’obtiens une petite commission.

World Press Photo 2016Amazon | Archambault | Renaud Bray | Kobo

1 Commentaire

  • Reply Carole 15 septembre 2016 at 01:01

    Très beau texte, pertinent et sensible…

  • Répondre

    Vous allez peut-être aimer ces articles

    Recettes gourmandes, coups de coeur culturels et récits de voyages!